OFFRANDE A ATEKULA

Publié le par Mireille

P1010677


Dimanche 28 février : nous sommes toujours à Kovalam, où nous assistons à la pêche traditionnelle, à partir de la plage. Les filets installés dans la nuit sont tirés sur la plage par des dizaines de pêcheurs. C’est très long et, ce jour là, le résultat n’était pas terrible.


Nous sommes restés un jour de plus car sur les conseils de plusieurs Indiens, nous sommes allés à Trivendum pour assister au festival des femmes. Effectivement, c’est une manifestation peu commune: 2,5 millions de femmes sont alignées le long des rues, des ruelles, des cours... Devant chacune d’elle, un foyer constitué de trois briques supporte des pots en terre ou en inox, pleins d’eau. A 10 heures, des motards distribuent des flambeaux et tous les foyers sont allumés en même temps pour faire cuire du riz. Ce riz sera une offrande au temple d’Atekula. Au fur et à mesure que nous avançons dans les quartiers les plus populaires, la foule devient plus dense et la fumée aussi. Puis, les associations offrent à manger à toutes ces dames et nous voyons des queues de plusieurs centaines de mètres se former. Les hommes, minoritaires, ne sont pas conviés à ces agapes. Tout cela se passe dans une ambiance sympathique et, bien entendu, toutes les rues sont sonorisées avec musique religieuse ou non. Peu de touristes se sont aventurés dans Trivendum, cependant nous avons été accueillis avec gentillesse. Ce festival nous est apparu comme un mélange de ferveur religieuse et de fête populaire. Nous avons été étonnés par son ampleur: imaginez 2,5 millions de petits feux dans les rues d’une ville comme Lyon, avec les étals des marchands, les petites boutiques, la sécheresse... Leur Dieu est vraiment efficace, car, à notre connaissance, il n y a pas eu d’incident…

P1010685

Commenter cet article