IMPRESSIONS

Publié le par Mireille

Ce blog était une écriture à 2 mains, mais les impressions sont plus personnelles, donc se sera chacun pour soi.

Après une semaine, je n'ai pas encore totalement atterri... Ce qui frappe en Inde, c'est la densité de la population.  Quand je me retrouvais au milieu de la foule, sur les marchés, dans les gares, sur la plage de Bombay à 7 heures du soir... j'avais l'impression de n'etre qu'une infime partie de cette population, qu'un petit grain de sable... Tant pis pour mon égo d'Occidentale!  Si, à cette impression qu'ils ressentent probablement, les Indiens rajoutent la croyance religieuse dans la réincarnation,  je comprends qu'ils ne se prennent pas trop au sérieux, qu'ils soient plus détachés que nous des problèmes matériels. D'ailleurs la phrase la plus entendue c'est  "no probleme". No probleme, c'est vrai que, souvent, ils avaient raison... Mais, pourtant, il existe de vrais problèmes: la misère, mème si des efforts ont été faits, la distribution de l'eau (des milliers de gens, dont une majoritè d' enfants, meurent tous les ans car ils ont bu de l'eau non potable), la pollution, la saleté, le réseau routier mal entretenu, le réseau ferroviaire  insuffisant, les fréquentes pannes d'électricité... Mais les gens se débrouillent, ils ont des groupes électrogènes, ils s'entassent dans les transports, et comme les voyages sont longs, ils prévoient le repas ou mangent en route lors des pauses prévues. Ils sont très solidaires entre eux, extremement ingénieux, récupèrent tout ( par exemple, les journaux sont transformés en emballage pour la nourriture, qu'en disent nos experts européens?). Ils survivent grace à leur artisanat local, leur petit commerce, les nombreux marchés ou ils vendent leur production... et les touristes.
Une nouvelle classe d'entrepreneurs se développe, plus proche de la pensée occidentale: business et argent. Des immeubles se construisent un peu partout. Dans les zones rurales, les moissons se font à la main, mais le réseau téléphonique indien est très développé, le portable passe partout, meme en montagne, et les Indiens sont accros au portable et aux gadgets électroniques.
C'est un pays de paradoxes: plaines arides et montagnes vertigineuses, fatalisme et esprit d'entreprise, gentillesse extreme et escroquerie, spiritualité et commerce, modernisme et archaisme, beauté unique de certains sites et saleté... C'est un pays fascinant.
Ce voyage, un peu hors des sentiers battus, a demandé quand meme pas mal d'energie, mais c'était toujours passionnant, surprenant. Une expérience unique et des souvenirs pour la vie.

Bon, maintenant il faut passer à autre chose. Prochaine étape, plus cool, Valsenestre. Le blog va continuer à vivre avec des itinéraires de randonnée. Donc, rendez-vous prochainement pour de nouveles aventures, et n'hésitez pas à envoyer des commentaires, c'est sympa de dialoguer.
Mireille

Commenter cet article

celine quagliata 23/06/2008 07:03

Donc on a les impresions de Mireille, et les impressions de Guy?
Ca donne envie de voyager tout ça... Faites attention c'est une drogue le voyage une fois qu'on y prend gout!!!