HYDERABAD : UNE SORTIE SURPRENANTE

Publié le par Mireille

"Les amateurs de cinéma ne manqueront pas le circuit à Ramojy Film City" (Lonely planet). "Le plus grand complexe cinématographique du monde" (Guinness des records). Alléchés par cette présentation, nous sommes partis en car pour une journée au Hollywood indien... et nous sommes arrivés dans un parc d’attractions. Sérieusement, des studios existent, on ne peut pas les visiter et ils semblent déserts. La seule partie intéressante réside dans un ensemble de décors extérieurs permanents. Ils permettent de recréer toute la vie en Inde: boutiques, palaces, temples, gares, aéroports... Londres, le Far West, le Japon (etc.)  sont aussi représentés. Tout ça est bien imité, en plastique, mais nous n’avons vu qu’une seule équipe de tournage. Le reste de la cité est un parc d’attractions avec manèges pour tous les âges, shows enfantins, jardins, restaurants, magasins de souvenirs. Nous avons trouvé la journée un peu longue, par contre les Indiens se sont amusés comme des enfants.
Hyderabad compte 6 millions d’habitants et à son activité de perle s’ajoute celle de l’informatique (Cyberabad). Des manifestations se sont produites récemment, une partie de la population locale se considère spoliée de la richesse informatique par des Indiens d’autres régions venus travailler ici. Quelques mouvements étudiants se son rajoutés. De ce fait, la police anti-émeute est omniprésente. Cela n’empêche en rien une circulation anarchique, et redoutable pour les piétons, considérés comme des parasites. Quand ils ne sont pas motorisés, les habitants sont aimables. La ville est très ancienne et de vieux monuments sont visibles un peu partout. Nous avons particulièrement aimé le fort de Golconde, vaste ensemble du 16ème, les tombes de la dynastie royale Aqutb Shahi, et la mosquée Charminar qui domine le plus grand bazar que nous ayons vu. Un immense Bouddha veille au milieu d’un lac sur la ville hindoue et musulmane.

Commenter cet article

Philippe CLARET 24/03/2010 11:19


Je suis passionné par votre récit. Continuez. Bon courage. Lucie et Elise se portent bien. A bientôt. Philippe.