Finisterre. Fin des terres. Fin du voyage.

Publié le par Mireille et Guy

Comme prévu, nous restons un jour à Santiago et nous retrouvons quelques compagnons: Michel, l'Italien, TIto, lui aussi Italien, Matthias, le Suisse qui était sur le point d'abandonner à Moissac....Nous sommes au km 0 du Camino Frances.

Finisterre. Fin des terres. Fin du voyage.
Finisterre. Fin des terres. Fin du voyage.Finisterre. Fin des terres. Fin du voyage.

Dimanche, nous traversons Santiago endormie, et nous nous dirigeons vers Fisterra. Il fait beau, le chemin est agréable, au milieu des forêts de pins et d'eucalyptus. Nous faisons étape dans une auberge sympathique, mais le lendemain, le paysage est noyé dans la brume et la pluie. Le matin, ça va à peu près, mais l'après midi la situation empire. Nous effectuons une vingtaine de kilomètres avec une visibilité de 5 à 10 mètres, et sans possibilité de s'arréter car c'est le désert. Nous rencontrons seulement trois personnes à la fin du parcours. Cette étape est la plus pénible depuis notre départ.

Nous nous arrêtons dans le premier hôtel rencontré, et, coup de chance, les hôteliers sont vraiment très accueillants et sont aux petits soins pour nous. Le lendemain, le temps est toujours aussi pourri, mais nous n'avons que 15 km à faire pour arriver à Fisterra.

De temps en temps, on aperçoit l'océan.

Finisterre. Fin des terres. Fin du voyage.Finisterre. Fin des terres. Fin du voyage.

Arrivés à Fisterra, petit port de pêche situé le plus à l'ouest de l'Espagne, nous nous offrons un superbe plateau de poissons grillés. Puis nous nous dirigeons vers le phare et la fin du chemin, toujours dans la brume. C'est le bout du monde tel que l'imaginait les pélerins du moyen âge. Ils faisaient le retour à pied, nous utiliserons les moyens modernes de transport pour revenir. Vendredi nous serons de retour à Cour. Pour l'instant, nous sommes encore dans le voyage avec retour à Santiago demain pour prendre le train.

Finisterre. Fin des terres. Fin du voyage.Finisterre. Fin des terres. Fin du voyage.

Publié dans Compostelle

Commenter cet article